Pourquoi l’Europe doit soutenir la réforme du marché du gaz Ukrainien

L'Europe doit aider l'Ukraine à réformer son secteur énergétique pour éviter des coupures de gaz en provenance de Russie

Full text available in English

L’Europe pourrait subir des coupures d’approvisionnement de gaz d’ici janvier si les Etats membres ne font rien pour résoudre le conflit entre la Russie et l’Ukraine au sujet du prix du gaz, selon un rapport sur l’énergie du Conseil européen – ECFR. L’UE tente de négocier un accord entre la Russie et l’Ukraine pour éviter une répétition de la crise gazière de 2009, lorsque la Russie a stoppé tout approvisionnement en gaz à l’Europe via l’Ukraine. En juin 2014, la Russie a suspendu l’approvisionnement en gaz des consommateurs ukrainiens à cause d’un conflit de paiement.

Si la Russie limite ou suspend le gaz en direction de l’Ukraine, cette dernière pourrait détourner le gaz russe destiné aux consommateurs européens.

Chi-Kong Chyong, expert énergétique à l’ECFR, alerte sur un possible détournement des provisions de gaz destinées à l’Europe pour empêcher ses propres citoyens de geler, l’hiver approchant à grand pas.

Il ajoute que les conditions pour que l’Europe ne subisse pas une nouvelle crise dépendent:

  • De la capacité de l’Ukraine à importer du gaz d’Europe centrale
  • De la quantité accumulée de stock de gaz de l’Ukraine
  • Des provisions supplémentaires de gaz de Russie comme partie d’un accord transitionnel possible par l’intermédiaire de l’UE
  • Des gazoducs alternatifs russes vers l’Europe en contournant l’Ukraine

Cette crise imminente illustre non seulement la dépendance de l’UE au gaz russe, mais aussi le quasi-monopole détenu par l’Ukraine sur le transit du gaz en Europe. Si la Russie limite ou suspend le gaz en direction de l’Ukraine, cela devient un problème européen, parce que l’Ukraine détourne alors le gaz russe destiné aux consommateurs européens.

Chi-Kong Chyong avance que pour éliminer le danger des réductions d’énergie à l’égard des Etats membres à plus long terme, les Européens doivent imposer à l’Ukraine une réforme de son marché du gaz. La publication du Conseil Européen-ECFR intitulée « Pourquoi l’Europe doit soutenir la réforme du marché du gaz Ukrainien – ou risque une coupure», montre que la crise politique actuelle est une occasion, pour l’Europe et l’Ukraine, d’améliorer leur sécurité énergétique. Intégrer l’Ukraine dans un marché unique européen du gaz réduirait l’importance du transit du gaz pour l’économie Ukrainienne, et dépolitiserait les relations gazières à la fois entre l’UE et la Russie, et entre l’Ukraine et la Russie.

La crise politique actuelle est une occasion, pour l’Europe et l’Ukraine, d’améliorer leur sécurité énergétique.

Chi-Kong Chyong démontre que l’Ukraine manquant d’injection de stockage depuis quatre mois, elle pourrait avoir besoin de puiser dans les gazoducs de transit européens avant la mi-janvier. Moscou pourrait dès lors stopper tout approvisionnement de gaz vers l’Europe comme elle l’a fait en 2009. Certains pays européens prennent des mesures concrètes pour exporter le gaz vers l’Ukraine de manière à éviter une crise énergétique si la Russie coupe aussi ses approvisionnements vers l’Europe. Sur le long terme, l’Ukraine pourrait réduire sa dépendance au gaz russe en développant ses propres ressources gazières et en important du gaz d’Europe. Mais sur le court-terme, elle doit de toute urgence réformer sa politique de fixation des prix du gaz, inefficace, et qui pourrait réduire la consommation de l’industrie, des ménages et des producteurs d’énergie.

Mettre en place un marché compétitif de l’énergie en Ukraine aurait aussi pour effet:

  • De réduire la pression économique que la Russie pourrait exercer sur l’Ukraine grâce à sa politique d’exportation de gaz.
  • De dépasser les divisions qui existent entre les Etats membres de l’UE quant à la politique européenne à adopter vis à vis la Russie et l’Ukraine.
  • De dépolitiser et de normaliser le commerce énergétique entre l’Europe et la Russie sans avoir besoin d’investir dans des gazoducs de contournement.
  • D’aider l’UE à remplir ses objectifs ambitieux sur le plan du changement climatique, en s’assurant que le gaz russe fasse encore partie du mix énergétique européen.

Chi-Kong Chyong ajoute que: “Sur le moyen terme, le gaz russe continuera de faire partie du mix énergétique européen. Par conséquent, l’Europe doit entretenir des relations dépolitisées et basées sur le commerce avec la Russie et l’Ukraine. Elle doit trouver un moyen de limiter les effets collatéraux des luttes énergétiques que l’Ukraine entretient avec la Russie, en particulier pour éliminer le danger de coupes énergétiques vers les Etats membre de l’UE. Les européens doivent donc aider l’Ukraine à réformer son marché gazier».