China Analysis: la politique de voisinage chinoise

Une analyse de la politique de voisinage de Pékin

ECFR Alumni · Director, Asia and China Programme
Senior Policy Fellow
Full text available in English
Also available in
Les développements géopolitiques en Asie sont étroitement liés à la nouvelle politique de voisinage de Pekin. Au cours de la dernière décennie, les relations entre la Chine et ses voisins se sont transformées. Le dessein chinois visant à développer un environnement régional favorable a été remplacé par une nouvelle politique étrangère caractérisée par la fermeté sur les questions maritimes et la poursuite d’une diplomatie commerciale dynamique. Mais comment ces voisins réagissent-ils à cette nouvelle politique de voisinage ? La Chine devient-elle le noyau d’une intégration économique régionale ou un acteur clé dans une série de conflits régionaux ?
Cette édition de China Analysis, publiée par l’ECFR et Asia Centre, analyse la politique de voisinage chinoise :
  • La Chine nourrit-elle des aspirations hégémoniques ? Les analystes chinois de sa politique étrangère sont divisés. Certains pensent que la Chine assume le projet de devenir une « grande puissance », d'autres préfèrent conserver une approche graduelle en écho aux concepts de « montée pacifique » et de « nation au profil bas » de Deng Xiaoping.
  • Un nouveau conflit entre la Chine et l’Inde ? La confiance entre la Chine et l’Inde reste ténue. Dans le même temps, la coopération accrue entre l’Inde et les Etats-Unis a augmenté les enjeux quant aux routes de navigation dans l’Océan Indien. Les analystes chinois de politique étrangère perçoivent là des « défis sécuritaires » et pensent que la Chine devrait « prendre ses précautions ».
  • La Mongolie est-elle la voisine idéale de la Chine ? Il n’y a pas de conflit en cours entre les deux pays et leurs économies sont complémentaires : la Mongolie a les matières premières dont la Chine a besoin, mais elle a besoin en retour de la technologie et des capitaux chinois afin de les exploiter pleinement. Néanmoins, les experts s’inquiètent de la stratégie mongole du « troisième partenaire » qui s'ajouerait à la Russie et la Chine.
  • Quels sont les intérêts chinois en Asie Centrale ? La Chine semble être déterminée à s’impliquer en Asie Centrale, aussi bien de manière bilatérale qu’au sein de l’Organisation de Coopération de Shanghai. Cependant, les Etats d’Asie Centrale souhaitent maintenir les équilibres géopolitiques régionaux et ne manifestent aucun désir d’être dépendants stratégiquement d’un seul pays.