Une alliance ambiguë : neutralité, exemption et défense européenne

Two soldiers hold a large flag of the EU
Image by Rock Cohen
Full text available in
  • Les Etats membres de l’Union européenne (UE) qui sont neutres ou non-alignés militairement, ou qui ont choisi de ne pas participer à la défense commune, sont souvent ignorés dans les discussions à propos de la défense européenne.
  • L’existence de ces statuts spéciaux crée non seulement une certaine incertitude autour de l’ambition de l’UE de devenir une réelle union de défense, mais remet également en question le fonctionnement de la clause de défense mutuelle, à l’article 42.7 du traité de Lisbonne, sur le long terme.
  • Les Etats sous statut spécial se divisent en trois groupes d’après les défis qu’ils posent à l’UE : le « non-alignement verbal uniquement » (la Finlande et la Suède); les « étrangement en dehors » (le Danemark) et les « resquilleurs stratégiques » (l’Autriche, l’Irlande, Malte).
  • Le travail de l’UE sur sa Boussole stratégique devrait inclure des débats autour du futur rôle de ces Etats aux statuts spéciaux dans la défense européenne, ainsi que des discussions sur l’opérationnalisation de la clause de défense mutuelle de l’Union. 

Cette collection d’essais, dirigée par Ulrike Franke et Clara Sophie Cramer, permet de connaître les positions de ces six Etats, grâce à l’expertise de Gustav Gressel, Calle Hakansson, Tuomas Iso-Markku, Christine Nissen, Roderick Pace, Matti Pesu et Clodagh Quain.