Taïwan entre Xi et Trump

Taïwan et les relations entre les deux rives à l’âge de Tsai, Xi et Trump Depuis l’élection l’année dernière de la…

Full text available in English
Also available in

Taïwan et les relations entre les deux rives à l’âge de Tsai, Xi et Trump

Depuis l’élection l’année dernière de la Présidente Tsai Ing-wen à Taïwan, les relations entre les deux rives du détroit de Taïwan se détériorent à nouveau. Le nouveau numéro du China Analysis de l’ECFR, « Taïwan entre Xi et Trump », souligne combien le gouvernement Tsai n’a que très peu de marge de manœuvre pour conduire ses politiques à l’ombre de la Chine continentale. La présidente souhaite se concentrer sur la résolution des questions de société et les réformes économiques, tout en réduisant la dépendance de l’économie taiwanaise vis-à-vis du marché continental. Mais malgré les efforts de Tsai pour garder un profil bas et ne pas défier les lignes rouges de la Chine, Pékin a un intérêt stratégique à voir échouer le Parti Démocrate Progressiste (PDP) de Tsai Ying-wen, en raison de sa ligne pro-indépendantiste, et afin de renforcer la position du parti d’opposition, le Kuomintang, en vue des prochaines élections électorales.

L’imprévisibilité de la politique chinoise du président américain Donald Trump contribue à alimenter le climat de tension dans le détroit. L’approche transactionnelle de Donald Trump envers Pékin suscite des inquiétudes à Taipei sur le fait que l’île pourrait être utilisée comme monnaie d’échange dans un jeu qui la dépasse. En même temps, l’administration Trump pourrait bientôt autoriser des ventes d’armes importantes à Taïwan – après des années de relative stabilité, le triangle Chine-Etats-Unis-Taiwan est donc de nouveau dans une phase de rééquilibrage.

La question taïwanaise agit traditionnellement comme un irritant dans les relations entre l’Union européenne (UE) et la Chine. « L’augmentation de l’instabilité dans le triangle Etats-Unis-Chine-Taïwan pourrait compliquer l’objectif déclaré de l’UE d’”explorer la possibilité de lancer des négociations sur les relations avec Taïwan en matière d’investissement” », affirme Mathieu Duchâtel, directeur adjoint du programme Asie et Chine de l’ECFR. « Mais l’Europe devrait poursuivre cet objectif en lien avec le changement d’approche qu’elle a initié sur les relations d’investissement avec la Chine. Pour l’Europe, Taïwan n’est pas un levier à utiliser pour extraire des concessions de la part de la Chine, mais plutôt un partenaire avec lequel les interactions économiques, culturelles et sociales ont l’espace de s’approfondir ».

Les articles de ce numéro de China Analysis portent sur les questions suivantes :

  • Quelles sont les visions des relations entre les deux rives de part et d’autre du détroit de Taïwan à l’ère de Donald Trump ?
  • Comment la Chine perçoit-elle la nouvelle politique étrangère de Tsai Ing-wen envers l’Asie du Sud-Est ?
  • L’économie taïwanaise est-elle réformable ?