Séparés par un golfe : le rôle des Etats arabes du Golfe pour la stabilisation de l‘Irak

Iraqi Foreign Minister Fouad Hussein, right, and visiting Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif hold a news conference following their meeting in Baghdad in April 2021
Image by picture alliance / ASSOCIATED PRESS | Khalid Mohammed
©
Full text available in
  • L’Iran adopte une approche stratégique pragmatique face à l’Irak : une large coopération pour maximiser son influence tout en travaillant dur pour maintenir le soutien économique vital venant d’Irak, surtout au regard de sa rivalité avec les Etats-Unis.
  • Par contraste, l’approche des Etats arabes du Golfe à l’Irak a été une succession de démarrages/arrêts – la faiblesse de la gouvernance de l’Irak y contribuant en partie.

Les Européens devraient encourager les Etats arabes du Golfe à agir de façon plus stratégique par rapport à l’Irak en renforçant leurs liens avec le pays. Un Irak avec des relations régionales diversifiées a plus de chance d’être stable et sûr, en ligne avec les intérêts européens au Moyen-Orient.

Les Etats arabes du Golfe sont à mille lieues de l’Iran quant à l’échelle, la portée et l’importance de leurs relations avec l’Irak. Ces Etats demeurent réticents à investir massivement en Irak, craignant que leurs investissements ne soient récupérés par des acteurs soutenus par l’Iran. Pendant ce temps, l’Iran a établi des liens étroits dans les domaines politiques, économiques, sécuritaires et culturels à travers l’Irak. 

Dans un nouveau rapport de l’ECFR – Séparés par un golfe : le rôle des Etats arabes du Golfe pour la stabilisation de l‘Irak -, Nussaibah Younis avance que les Etats arabes du Golfe ont l’opportunité de se différencier de l’Iran aux yeux du public irakien. En se basant sur des entretiens menés auprès d’experts irakiens et de la région, de dirigeants politiques et de conseillers, l’autrice conclut que la diversification des relations de l’Irak dans la région pourrait soutenir les efforts européens de stabilisation du pays et l’isoler des conflits régionaux. Cela pourrait également soutenir davantage les efforts de désescalade dans la région comme le démontrent les récentes discussions entre l’Iran et l’Arabie saoudite sous médiation de l’Irak.

Les Etats européens ont intérêt à encourager des relations stratégiques de long terme entre les Etats Arabes du Golfe et l’Irak. Ils se sont engagés pour le soutien de la stabilité, de la sécurité et de la viabilité économique irakienne, et des relations renforcées entre l’Irak et les Etats arabes du Golfe contribueraient à ces objectifs.

En conclusion, les Etats du Golfe doivent adopter une approche plus résiliente face à l’Irak qui détache leur approche à l’Irak par rapport à leurs politiques pour l’Iran et réduise leur dépendance aux Etats-Unis pour la défense de leurs intérêts sécuritaires.

  • Se concentrer sur la souveraineté et la stabilité de l’Irak : les Européens ne devraient pas encourager un plus grand engagement des Etats du Golfe en Irak comme un moyen de se confronter à l’Iran mais comme une façon d’assurer la souveraineté et la stabilité de l’Irak, et de l’isoler des rivalités régionales.
  • Encourager l’investissement et la coopération : les Européens peuvent chercher à persuader les Etats du Golfe d’accroître leur coopération économique et sécuritaire avec l’Irak, d’investir bien davantage dans la culture et les investissements destinés au public dans le pays, et d’éviter de financer des acteurs et des partis politiques irakiens en particulier.
  • Des projets d’investissement communs : les Etats européens peuvent également vaincre les hésitations des Etats arabes du Golfe à investir en Irak en développant des projets d’investissements communs avec eux. Les Etats arabes du Golfe pourraient également bénéficier d’un appui technique européen pour identifier les domaines prometteurs pour la coopération économique en Irak.

L’autrice de l’article, Nussaibah Younis, déclare :

« Les Etats arabes du Golfe ont l’opportunité de construire une relation durable sur le long-terme avec l’Irak. Renforcer les relations entre le Golfe et l’Irak crée aussi des opportunités pour l’Irak de jouer un rôle positif dans la région, notamment en tant qu’intermédiaire entre les Etats arabes du Golfe et l’Iran. »