Pourquoi la crise de la zone euro menace le marché commun

La crise de la zone euro menace sérieusement l’une des plus grandes réussites de l’intégration européenne. Il est probable que même les propositions récemment…

ECFR Alumni · Senior Policy Fellow
Full text available in English

La crise de la zone euro menace sérieusement l’une des plus grandes réussites de l’intégration européenne. Il est probable que même les propositions récemment mises en avant par la Commission européenne ne soient pas suffisantes pour atténuer cette menace.


Dans une nouvelle publication de l’ECFR, Sebastian Dullien formule trois hypothèses d’une évolution possible de la crise de la zone euro. Ces trois pistes sont toutefois autant de dilemmes car chacune des issues semble comporter des éléments susceptibles de nuire à la solidité du marché commun :

  • Un éclatement de la zone euro pourrait détruire le marché intérieur tel que nous le connaissons actuellement et mettre en péril le bon fonctionnement de l’espace Schengen ;
  • Si une solution à la crise de la zone euro se faisait attendre, la vigueur économique du marché intérieur européen diminuerait considérablement.  
  • Une issue à la crise de la zone euro, impliquant notamment un grand bond en avant vers une union fiscale et bancaire, entrainerait probablement le retrait de certains pays (comme le Royaume-Uni), ce qui mènerait à un rétrécissement du marché commun.

 

Chacun de ces scenarios verrait l’Union européenne (UE) perdre de son d’influence dans les négociations commerciales internationales, ainsi qu’au sein des institutions comme le FMI ou la Banque mondiale.


Cliquez ici pour télécharger une version PDF de « Pourquoi la crise de l’euro menace le marché commun ». Une version pour les lecteurs Kindle est disponible en cliquant ici.

 

« Les décideurs européens doivent comprendre qu'ils ne peuvent pas dissocier l’avenir du marché commun de la solution apportée à la crise de la zone euro. Si nous ne sommes pas vigilants, nous pourrions bien perdre bon nombre d’avantages réels que le marché commun a apporté à l'Europe, comme des produits moins chers et de meilleure qualité pour les consommateurs, ou encore l’accès à un vaste marché pour les entreprises » Sebastian Dullien


A savoir :

  • Le marché commun européen est un projet d’intégration des économies des Etats membres de l’UE. Bien que de nombreux traités aient contribué à cette intégration progressive, le marché unique doit son existence à l’abolition de centaines de barrières techniques, légales et bureaucratiques limitant les échanges entre les Etats membres de l’UE.
  • L’Acte Unique Européen, signé en 1986, est entré en vigueur en 1987.  La dernière étape de mise en œuvre de ce traité a eu lieu il y a de cela vingt ans, en 1992.
  • Selon la Commission européenne, les réformes relatives à la mise en place du marché unique sont responsables de la création de près de trois millions d’emplois jusqu’en 2008 et d’une augmentation du PIB de l’UE (à 27) de 233 milliards d’euros. Bien plus que ce que les économies des Etats membres auraient généré sans le marché commun.