Pourquoi l’UE devrait construire des initiatives sécuritaires avec ses voisins orientaux

Gustav Gressel et Nicu Popescu affirment que l’UE devrait lancer une série d’initiatives sécuritaires – un nouveau moyen pour Bruxelles et les Etats membres de l’UE de travailler ensemble au renforcement du réseau de partenariats stratégiques de l’Europe

Director, Wider Europe programme
Ursula von der LeyenEuropean Union, 2020 ©
Full text available in English

La brutalité croissante des relations internationales crée de nouveaux dilemmes pour l’Union européenne (UE), qui pourrait devenir de plus en plus inaudible dans son propre voisinage, mais aussi au-delà. L’UE semble déjà ne plus être pertinente en Syrie et en Libye, divisée en ce qui concerne la Méditerranée orientale et la Turquie, absente des efforts diplomatiques autour du conflit au Haut Karabakh et inquiète au sujet de sa future relation avec les Etats-Unis.

Dans un nouveau rapport, Gustav Gressel et Nicu Popescu affirment que l’UE devrait lancer une série d’initiatives sécuritaires – un nouveau moyen pour Bruxelles et les Etats membres de l’UE de travailler ensemble au renforcement du réseau de partenariats stratégiques de l’Europe. L’UE devrait également commencer à investir dans des alliances avec des nouveaux partenaires. Cela signifie cultiver et renforcer les partenariats sécuritaires, en matière de renseignements, et même militaires avec quelques partenaires choisis, en premier lieu dans le voisinage élargi de l’UE – la région méditerranéenne, l’Europe orientale et l’Afrique.

Les principales conclusions du rapport sont les suivantes :

  • L’UE et ses Etats membres n’ont pas encore commencé à traduire leurs ambitions d’une Europe plus géopolitique et plus souveraine stratégiquement dans les politiques européennes.
  • L’UE dépense davantage en soutien aux pays du Partenariat oriental que les Etats-Unis, mais Washington est depuis longtemps en charge des réformes du secteur de sécurité et du renforcement des capacités institutionnelles de la région.
  • Si l’UE souhaite avoir davantage d’influence géopolitique dans son propre voisinage, elle doit commencer à développer des partenariats stratégiques en matière de sécuritaire avec ses principaux voisins à l’est et au sud.
  • Pour cela, l’Union devrait créer une Initiative sécuritaire pour le Partenariat oriental contenant un soutien ciblé aux services de renseignement, aux institutions de cybersécurité et aux forces armées.
  • En contrepartie, les pays du Partenariat oriental devraient conduire des réformes pour lutter contre la corruption et pour renforcer l’Etat de droit dans le domaine sécuritaire.
  • L’UE devrait considérer cette initiative comme un projet pilote qu’elle mettra ensuite en place avec ses partenaires importants au Moyen-Orient et en Afrique.

Le prochain défi pour l’UE est d’adopter des politiques qui répondent à la nécessité d’une attitude plus affirmée. Une Europe plus forte devra être fondée sur des alliances plus fortes. L’UE n’obtiendra que peu de résultats si elle agit unilatéralement.