Les Nations Unies et la Chine : une nouvelle vision de l’ordre mondial ?

Cette nouvelle édition de China Analysis nous éclaire sur le débat d’idées actuel en Chine concernant la future réforme de l'ONU

. CC BY
Full text available in English
Also available in

La Chine a déjà apporté au monde « le socialisme aux caractéristiques chinoises ». Son prochain objectif sera-t-il une « Organisation des Nations Unies aux caractéristiques chinoises » ?

Dans cette nouvelle édition de China Analysis, « Les Nations Unies et la Chine : une nouvelle vision de l’ordre mondial ? », nous éclaire sur le débat d’idées actuel en Chine concernant la future réforme de l’Organisation des Nations Unies (ONU).  

Un universitaire va jusqu'à suggérer que la Chine soutienne publiquement l'Inde en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU. Un autre souhaite imprégner une ONU réformée avec des concepts typiquement chinois – comme une « nouvelle notion de coopération mutuellement bénéfique, appelée « win-win » en anglais ». D'autres sont plus réticents à l’idée de trop insister sur cet agenda : dans le domaine du développement, le « modèle de réduction de la pauvreté aux caractéristiques chinoises » pourrait renforcer le soft power du pays, mais certains auteurs chinois reconnaissent les limites de cette approche particulière, en admettant la nécessité d’une ouverture à la société civile et au secteur privé.

Des sujets tels que la question litigieuse des droits de l'homme semblent aller dans le sens de la Chine. Les universitaires chinois paraissent même “se réjouir” de la façon dont la question est à présent traitée à l'ONU : la contribution nouvellement visible des Organisations non gouvernementales (ONG) chinoises au débat sur les droits de l'homme est une cause particulière de célébration. Pourtant, la « politisation » des droits de l'homme reste un cauchemar pour de nombreux écrivains publiés en Chine.

 François Godement, le directeur du programme Asie et Chine de l'ECFR, , prévient que la Chine pourrait gagner à la fois la guerre intellectuelle sur la réforme de l'ONU et la bataille pour les votes des Etats membres dans les coulisses de l’organisation. « Un jour, une ONU neutralisée pourrait devenir un vecteur de la vision chinoise du monde ; il est clair que la Chine a la capacité analytique de sonder les membres de l'ONU, et donc de les conforter, ou de les pousser, dans la direction qu'elle cherche. »  

Les articles dans cette édition du China Analysis incluent :