Israël-Palestine : l’Europe et la disparition d’une solution à deux Etats

Il reste très peu de temps avant que « la solution à deux Etats » au conflit israélo-palestinien ne soit définitivement enterrée. L’incessante expansion des colonies,…

Senior Policy Fellow
Full text available in English
Also available in

Il reste très peu de temps avant que « la solution à deux Etats » au conflit israélo-palestinien ne soit définitivement enterrée. L’incessante expansion des colonies, l’interminable blocus de la bande de Gaza et le discrédit systématiquement jeté sur la présence palestinienne à Jérusalem-Est et en Cisjordanie ont fini par saper les fondements de tout accord potentiel allant dans ce sens.

En enracinant toujours plus son occupation, Israël flirte avec le destin réservé jadis à l’apartheid sud-africain  qui fit l’objet de sanctions et d’une isolation internationale. Au même moment l’aide internationale accordée à la Palestine n’a donné lieu qu’à une économie dépendante, toujours en proie à la dépression.

Dans un nouveau rapport de l’ECFR – « L’Europe et la disparition d’une solution à deux Etats » – Nick Witney estime que l’Union européenne (UE) est dans une position unique pour prétendre de maintenir en vie la solution à deux Etats, mais qu’elle doit pour cela durcir son discours envers les deux parties sur le principe de « qui aime bien, châtie bien ».

 

Vis-à-vis d’Israël, l’UE doit :

  • Refuser d’étendre les avantages commerciaux et les aides dont peuvent bénéficier les entreprises et les individus basés dans les colonies, et ne plus entreprendre des mesures de rapprochement avec Israël sans une détente préalable de l’occupation.
  • S’opposer aux arguments d’Israël selon lesquels (1) la résolution du problème iranien doit passer avant la relance du processus de paix et (2) le Hamas serait un partenaire inadmissible.

 

Vis-à-vis de la Palestine, l’UE doit :

  • Diminuer l’aide accordée aux Palestiniens (actuellement 1 milliard d’euros) et contrebalancer cette mesure par un soutien envers les projets de développement, tout en incitant Israël à faciliter la croissance de l’économie palestinienne.

 

« Comme souvent, l’UE fait de grands discours qu’elle vient contredire par son comportement. Alors que l’UE et ses Etats membres ont resserré leurs liens avec Israël au cours des dernières années, Israël s’est habitué à prendre à la légère nos vaines exhortations à stopper l’occupation et l’extension des colonies. Mais si Israël ne prend pas rapidement conscience de l’éloignement progressif de l’Europe, le résultat sera un désastre, et ce pour toutes les parties concernées ».  Nick Witney

 

TELECHARGER

L’Europe et la disparition d’une solution à deux Etats (en anglais, format PDF)

Cliquez ici pour écouter un podcast ou ici pour regarder une vidéo de Nick Witney.

 

Pour plus d’informations vous pouvez vous rendre sur le site de notre programme Afrique du Nord Moyen-Orient