Recommendations pour une nouvelle PEV

En complément de la nouvelle publication de Susi Dennison et Nick Witney sur la nécessité de réformer la PEV, voilà les dix principales recommendations des auteurs

Director, European Power programme
Senior Policy Fellow

En complément de la nouvelle publication de Susi Dennison et Nick Witney sur la nécessité de réformer la PEV ({filedir_2}Europes_Neighbourhood.pdf), voilà les dix principales recommendations des auteurs.

 

1

Concentrer ressources et efforts non plus sur des programmes bilatéraux mais sur des groupements par thème ou problème.

 

2

Considérer la PEV moins comme une seule politique que comme une boîte à outils comprenant des instruments (accords commerciaux, soutient financier etc.) à utiliser dans le cadre d’un voisinage défini de manière plus flexible.

 

3

Diviser notre voisinage entre l’Est et le Sud avec un Commissaire pour chaque zone agissant comme le représentant de la Haute Représentante.

 

4

Mener des évaluations simples des intérêts, buts et stratégies européens dans le cadre de ces deux zones : qu’attendons-nous réellement de nos pays voisins et comment devons-nous hiérarchiser nos différentes préoccupations ?

 

5

Etre à la hauteur du défi posé par la Russie à « l’ordre européen » en fournissant une aide économique et financière au gouvernement de Kiev à une échelle adaptée au défi auquel Kiev fait face.

 

6

Se concentrer sur la crise migratoire et des réfugiés et incorporer le Sahel et la Corne de l’Afrique au sein d’une stratégie plus large au sud de la Méditerranée. Cela comprendra une hiérarchisation (à moins que et jusqu’à ce que des plans soient élaborés pour régler la situation en Syrie et en Libye) :

·         soutien à la Libye, à la Jordanie et à la Turquie en tant que pays abritant le plus grand nombre de réfugiés

·         soutien à la Tunisie en tant que pays modèle et exemplaire (abritant aussi des réfugiés)

·         le déploiement d’efforts et de ressources au Sahel et au-delà (notamment un soutien financier pour les opérations de Politique de sécurité et de défense commune)

 

7

Coopérer à nouveau avec la Turquie, puissance régionale

8

Abandonner l’illusion d’une conditionnalité bien précise. Prendre des décisions stratégiques à propos de qui nous allons essayer d’aider, pour quelles raisons et sur quelles bases.

Utiliser le Fonds européen pour la démocratie dans son but premier c’est-à-dire faciliter les négociations entre gouvernements.

 

9

Cartographier les intérêts et priorités spécifiques à chaque pays au sein d’une zone de voisinage au sens large.

 

10

Aucune décision au sujet de l’évaluation de la PEV ne devrait être prise avant les conclusions de l’évaluation de la stratégie étrangère par la Haute représentante en 2016.